Le tourisme des landes en crise

Le département des landes est une destination à très fort potentiel touristique. Toutefois, la situation de ces dernières semaines n’ont pas trop arrangé les choses pour les professionnels du tourisme dans les landes. le nombre de fréquentation des infrastructures hôtelières et touristiques a clairement baissé depuis que la météo est venue troubler le calme des landes.

Un mauvais temps qui perdure

Non épargné par le mauvais temps, le département des landes figurait parmi la liste des zones de à risques, classées vigilance orange. Depuis quelques jours, les terres des landes ont connu un temps marqué par la pluie et les vents.

L’épicentre de ce mauvais temps se trouvait dans la partie Labouheyre, en Haute Lande. Les rafales de vents dépassent souvent les 100 kilomètres à l’heure entraînant des ravages sur leurs passages. Une trentaine de personnes ont même dû être évacuées du camping municipal par mesures de précaution, il en a été de même pour 24 enfants qui voulaient passer l’été au sein d’une colonie de vacances de Pissos.

Des problème de circulation

Les soucis météorologiques qui affectent les landes troublent même la circulation du TER d’Irun qui a dû être bloqué pendant une heure entre Labouheyre et Solferino, de 22 heures 30 à 23 heures 30 avec ses 150 passagers. Par ailleurs, la route départementale D626 qui relier Labouheyre à Commensacq est restée barrée et jugée dangereuse avec les objets encombrantes et les grands arbres qui ont chuté. Il n’est donc plus possible de circuler librement dans les terres des landes sans avoir pris toutes les précautions.

Les pompiers ont toujours répondus présents

Certes, c’était une petite tornade, mais elle a fait beaucoup de dégâts sur son passage, ne laissant derrière elle qu’un paysage en ruines. Les pompiers  ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour contenir les dégâts, ils sont effectués plus de 20 interventions juste sur Labouheyre et plus de 50 dans tout le département des landes. Bien qu’il y ait eu de nombreuses chutes d’arbre et beaucoup de toits abîmés, ainsi que des égouts qui ont débordé, aucune victime n’a été recensée.

Un espoir pour les vacances ?

Les professionnels du tourismes et les nombreux sites de camping de charme de la région espèrent cependant un retour à la normal avant la fin de l’été pour sauver leurs affaires de la catastrophe. Depuis le début de ce désagrément météorologique, le nombre de personnes intéressées pour passer des vacances dans les landes est en constante baisse. Nous espérons tous le retour du beau temps.